Budget participatif : à vous de (re)choisir pour Sartrouville !

illustration 2e budget participatif de Sartrouville printemps 2024

Dans le prolongement des consultations citoyennes lancées par la Ville depuis quelques années et notamment le 1er budget participatif voté en 2021 (mare pédagogique, micro-forêts, grainothèques, boîtes à livres…), les Sartrouvillois sont de nouveau appelés à sélectionner les projets qu’ils souhaiteraient voir se concrétiser dans la commune. Vous avez jusqu’au dimanche 2 juin !

Co-agir ensemble pour l’avenir

Le 27 mars dernier, les membres du Comité consultatif citoyen pour la transition écologique (composé des associations la Plaine, les Jardineurs, des clubs écologiques du collège Louis-Paulhan et du lycée Évariste-Galois, des membres de Génération Seniors et d’élus) étaient reçus au Centre Technique Municipal pour y défendre leurs nombreuses propositions.

Au terme de deux heures d’échanges, 15 projets sur la cinquantaine proposée, jugés viables économiquement et techniquement réalisables, ont été retenus par la Ville pour être soumis au vote du public. Budget total alloué aux projets sélectionnés : 50 000 euros.

À vous désormais de choisir les idées qui vous séduisent le plus !

Présentation des projets

La végétalisation des espaces publics avec des essences locales adaptées au changement climatique (murs ou espaces libres)

> Par le collège Louis-Paulhan, le lycée Évariste-Galois et l’association les Jardineurs

À l’image du mur végétal implanté rue Turgot le long du mur de soutènement de la voie SNCF, l’idée est de verdir les murs et les espaces libres pour apporter de la fraîcheur. Refuge à insectes pollinisateurs, embellissement du cadre de vie… toute la ville a à y gagner !

Des composteurs dans les espaces publics

> Par le collège Louis-Paulhan, le lycée Évariste-Galois et l’association du quartier de la Plaine

Déjà proposés à titre individuel ou collectif (dans les résidences) par l’agglomération Saint Germain Boucles de Seine, les composteurs ont le vent en poupe. Les partager dans les espaces publics favoriseraient la gestion domestique et collective du compost dans un quartier tout en diminuant les quantités de déchets à la charge de la collectivité. C’est de plus un excellent moyen pour créer du lien social entre Sartrouvillois écoresponsables !

Parcours pédagogique sur la faune et la flore avec une signalétique issue de matériaux recyclés

> Par le collège Louis-Paulhan, le lycée Évariste-Galois et amendé par une proposition du comité de pilotage sur la signalétique

Flâner en ville, suivre un chemin balisé présentant les espèces végétales et animales, devenir savant… c’est tout l’objet de ce parcours pédagogique qui taillera la part belle à la nature ! Avec les 1 000 arbres plantés d’ici 2028 et la poursuite des projets de la direction de l’environnement et des espaces verts en matière d’aménagements durables, la promenade ne manquera pas d’intérêt ! La touche écolo qui fait la différence, les panneaux en matériaux recyclés !

Organisation de ramassage de déchets avec les citoyens

> Par le collège Louis-Paulhan et le lycée Évariste-Galois

« C’est souvent un point de départ pour repenser notre rapport aux déchets ! Accompagné d’enfants, c’est également le meilleur moyen de montrer l’exemple », tels sont les arguments qu’ont mis en avant les collégiens et les lycéens qui portent ce projet. Il faut dire que le club Green Evariste du lycée Évariste-Galois est un habitué de ces ramassages (le dernier a été réalisé lors de la journée écogaloise de mars) et que la Ville ne peut qu’approuver puisqu’elle aussi a organisé une marche verte et intergénérationelle, de la médiathèque au parc Gagarine, le 6 avril dernier.

Corbeilles de tri sélectif dans les parcs et jardins

> Par le lycée Évariste-Galois

Parce que trier chez soi, tout le monde sait le faire… Alors pourquoi ne pas continuer dans les espaces partagés et montrer l’exemple ? Le tri sélectif, c’est facile. L’encourager en disposant des corbeilles prévues à cet effet dans nos nombreux parcs et jardins, c’est tout l’enjeu de cette proposition simple et terriblement efficace, notamment en termes de recyclage.

Aménagements ludiques incitant à adopter des gestes citoyens

> Par le lycée Évariste-Galois

Le concept nudge, ça vous parle ? C’est une théorie issue des sciences comportementales qui propose d’inciter un individu à agir, sans jamais chercher à le contraindre. Une sorte de message subliminal pour changer les comportements. L’exemple choisi par les lycéens qui défendent ce projet est très parlant : le tracé d’une marelle au sol qui conduit à une corbeille. C’est simple, ludique et ça fait mouche !

Boîtes à jeux pour les bacs à sable dans les parcs et jardins

> Par le lycée Évariste-Galois

Basé sur le concept des boîtes à livres (on dépose un livre et on en emprunte un, en retour), ces boîtes à jeux ont plusieurs avantages : elles contribuent à faire jouer les enfants ensemble dans les parcs et permettent à toutes les familles d’avoir accès à du matériel ! Et avec ces jeux en libre-service, c’en est fini du sac rempli de pelles et de seaux, du temps perdu à tout rassembler pour le départ et des inévitables querelles… de bac à sable.

Création d’espaces potagers libres et « participatifs » en hauteur

> Par le collège Louis-Paulhan, l’association la Plaine et Générations seniors

Déjà expérimenté par l’association les Jardineurs, le potager en hauteur permet aux seniors et aux personnes porteuses de handicap, de jardiner sans difficulté puisque le bac à plantation est surélevé. Son libre accès favorise l’inclusion dans les espaces partagés de la ville tout en créant du lien social ! Après les grainothèques disséminées dans les quartiers, les jardins familiaux de la coulée verte, c’est une autre avancée pour permettre au plus grand nombre de cultiver sa main verte !

Plantation de vergers participatifs

> Par l’association les Jardineurs

Ils en ont l’expérience avec le Sol Majeur du quai Pierre-Brunel… Un verger participatif donne la possibilité de réintroduire des arbres fruitiers en ville, de découvrir des variétés et de partager le plaisir d’une alimentation locale. C’est également un lieu d’observation pour le grand public, un espace pédagogique pour les enfants et un lieu de transmission pour partager des techniques de taille et de greffe auprès d’un public novice. Pourquoi se priver ?

Aménagement d’ombrières ou pergolas végétalisées

> Par les associations la Plaine et les Jardineurs

L’obligation de végétaliser ou d’installer du photovoltaïque en toiture est devenue une réalité depuis le 1er janvier 2024 et ce en application de la loi Climat et Résilience. Mais celles-ci concernent les toitures de certains bâtiments et parcs de stationnement. L’idée générale ici, – largement partagée par le Comité consultatif citoyen pour la transition écologique – est d’étendre ces systèmes d’ombrages à d’autres points : les bancs publics ou les espaces minéralisés.

Récupérateurs d’eau raccordés aux gouttières pour l’irrigation des espaces potagers dans les écoles

> Par les Jardineurs

Un grand nombre d’établissements scolaires sont dotés de carrés potagers. Pour sensibiliser les plus jeunes à l’économie de cette ressource précieuse, l’installation de récupérateurs d’eau est une solution idéale et un bon moyen d’étudier le cycle de l’eau et son rôle dans l’agriculture.

Création de graffiti végétal sur des murs

> Par les élus du Comité

Les graffitis en mousse végétale fleurissent sur les murs des villes ! On parle même d’éco-street art. C’est ludique, peu onéreux et c’est la tendance déco-écolo du moment ! Il faut compter quelques semaines pour que la mousse se développe et admirer son œuvre sortir du mur ! Et pour l’effacer, du jus de citron suffit ! Une solution artistique 100% écologique.

Fontaines à eau potable

> Par les élus du Comité

Boire 2 litres d’eau par jour, s’hydrater régulièrement en balade ou pendant l’effort sportif, se désaltérer tout simplement, remplir sa gourde, le biberon du bébé ou le petit bol pliable de son compagnon à quatre-pattes, les possibilités ne manquent pas pour justifier ce projet.

Installation d’une cabane dans un arbre

> Par les élus du Comité

Est-ce le succès du chapiteau surélevé dans le parc de la Fête dans le quartier du Vieux-Pays qui a soufflé cette idée ? La cabane perchée est l’endroit rêvé pour jouer car rien que de grimper à l’échelle est une aventure ! Et puis offrir aux enfants une vue panoramique sur un bel espace vert ça changerait des écrans non ?

Des bornes de réparation pour les vélos

> Par les élus du Comité

Parce que la Ville développe son réseau cyclable (en vue des travaux prochains sur les quais de Seine pour prolonger la piste cyclable jusqu’à la future marina de Cormeilles), que les ateliers de réparation des cycles rencontrent un franc succès et que les bornes de réparation installées par l’Agglo ne couvrent pas tous les quartiers, l’installation de bornes de réparation vélo est une idée qui roule !

Calendrier de la consultation

Vous avez jusqu’au dimanche 2 juin pour émettre vos préférences, en ligne (en cliquant sur le bouton “voter” ci-dessous) ou bien par bulletin de vote (inclus dans votre Sartrouville Mag’ de mai).

Les projets ayant enregistré le plus de votes seront ensuite dévoilés dans le Sartrouville Mag’ de juillet-août.

Enfin, au 4e trimestre 2024, débutera la mise en œuvre des projets retenus, avec une information régulière dans le magazine ainsi que les réseaux sociaux de la Ville.

À vous de jouer !

Ce contenu vous a-t-il été utile ?
OuiNon

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×