fermer
Menu

SARTROUVILLE.FR

Découvrez les projets 2021

Imprimer la page

Jusqu’au 18 juin prochain, les Sartrouvillois sont invités à voter pour décider des projets qu’ils souhaitent voir mis en œuvre par la Ville !

Découvrez les 18 projets

  • Un carrousel écologique (entre 50 000 et 70 000 €) :
    De bons moments de complicité parents / enfants en perspective avec ce manège 100% écolo, gratuit et qui fonctionne seulement à l’huile de coude car pour le faire tourner, il faut pédaler…
  • Une balançoire adaptée (entre 20 000 et 25 0000 €) :
    Tu viens jouer avec moi ? La réponse sera oui, avec ce portique adapté qui permet à tous les enfants, et notamment ceux en situation de handicap de profiter des plaisirs d’une balançoire aux côtés d’enfants valides. Un beau signal en faveur de l’inclusion et du vivre ensemble.
  • Un programme « Sport pour rebondir » (entre 5 000 et 10 000 €) :
    Offrir une (p)réparation physique à des Sartrouvillois présentant des signes de vulnérabilité et leur permettre de retrouver estime de soi et confiance, c’est tout l’objet de ce programme sportif proposé en partenariat avec les associations sportives et le Contrat Local de Santé.
  • Un banc îlot de fraîcheur (entre 15 000 et 20 000 €) :
    Un îlot de fraîcheur de 50m² ou « canopée urbaine » c’est le principe de cette corolle (fleur) qui offre un espace ombragé dans un espace minéral, là où on ne peut planter d’arbres et participe, à sa manière à la dépollution de l’air !
  • Dix bancs de convivialité (entre 5 000 et 10 000 €) :
    Brassens les a rendus célèbres avec sa chanson pour les amoureux. Et comme lui, la Ville sait que les bancs publics ne sont pas faits que pour « les impotents ou les ventripotents » mais pour tous ceux qui aiment bavarder ou simplement s’offrir une pause !
  • Dix boîtes à livres (entre 5 000 et 10 000 €) :
    Donner une seconde vie aux livres que vous avez lus et les partager en toute liberté, c’est toute l’idée des petites cabanes, munies d’étagères dans lesquelles chacun est invité à prendre et/ou déposer des nouveaux livres ! Sans inscription et sans contrainte d’horaires, les boîtes à livres sont les nouvelles bibliothèques de quartier !
  • Une bulle de nature (entre 5 000 et 10 000 €) :
    À l’image des jardins trous de serrure du parc du Dispensaire, la bulle de nature est un être vivant fait de terre, d’eau et de bois dont il faut prendre soin, qu'il faut nourrir et abreuver. Gîte pour les insectes, terre d’accueil de végétaux, c’est également un formidable moyen d’observer la nature grandir et s’épanouir et le terrain d’explorations multiples au travers d’activités pédagogiques que proposera l’association qui aura la charge de ce projet.
  • Deux « micro-forêts » urbaines participatives (entre 5 000 et 10 000 €) :
    Recréer des petites forêts en pleine ville, c’est l’idée de ce projet qui prévoit la plantation d’une quarantaine d’essences allant de l’arbuste à l’arbre de canopée. À raison de 3 plants par m², la pousse rapide garantit une occupation optimale de l’espace vertical et un plus grand stockage de carbone.
  • Un sentier botanique (entre 5 000 et 10 0000 €) :
    Une nouveauté au sein du parc centenaire ! Après le labyrinthe écologique, la réserve à dinosaures, les aires de jeux, voici le sentier botanique ! L’occasion de découvrir les essences végétales du parc du Dispensaire (arbres, arbustes, buissons, petite flore…) et de la faune environnante : oiseaux, insectes... Un vrai musée à ciel ouvert !
  • Une appli Jeu de piste / Chasse au trésor made in Sartrouville (entre 8 000 et 12 000 €) :
    Vous croyez tout connaître de Sartrouville ? Et si vous testiez vos connaissances au travers d’un jeu de piste 100% local ? Anecdotes, énigmes à résoudre en famille, c’est l’assurance de partager un bon moment et d’en découvrir encore davantage sur le patrimoine local.
  • Des kits zéro déchet pour les écoles (entre 5 000 et 10 000 €) :
    Après les habitants, les commerçants, pourquoi pas aux élèves d’élémentaire
    de relever le challenge du zéro déchet ? À l'aide de kits d’activités et également d’outils de collecte, les classes s’initient au principe de la consommation responsable et du surcyclage. Une prise de conscience qu’ils rapporteront forcément à la maison dans leurs cartables !
  • La végétalisation des rues (entre 5 000 et 10 000 €) :
    Sous les pavés, les graines ! Et si on participait tous ensemble à fleurir nos rues en disséminant des sachets de graines « pieds de mur » devant nos maisons, nos immeubles ? Un bon moyen d’embellir son quartier, de sensibiliser les petits à la nature en ville et de voir la vie en couleur !
  • Une prairie fleurie (entre 5 000 et 10 000 €) :
    Des fleurs, de la couleur, de la variété, c’est le principe de l’implantation par hydro projection d’une prairie au coeur du boulevard Schuman où une parcelle de 1 500 m² lui sera réservée. Composé d'espèces végétales existant à l'état sauvage dans la région, adaptées à notre climat ainsi qu'à la flore et la faune locale, cet espace contribuera au développement de la biodiversité dans le quartier.
  • Deux boîtes à mégots à recycler (entre 5 000 et 10 000 €) :
    Fini les mégots de cigarette qui jonchent les trottoirs et qui mettent 12 ans à se désagréger… Avec ces boîtes de collecte installés sur le parvis de la Gare et la place Alexandre-Dumas, les fumeurs contribueront à la valorisation des mégots qui, après traitement, sont ensuite recyclés en bancs et en chaises… et en auront ainsi fini de polluer notre environnement !
  • 10 grainothèques (entre 5 000 et 10 000 €) :
    Les petites graines font les grandes forêts et sont semées à tout va avec ces boîtes à semis en libre partage et accès. Même principe que les boîtes à livres : on échange, on partage et on contribue à la culture pour tous !
  • 50 nichoirs à oiseaux et 50 gîtes pour chauves-souris (moins de 5 000 €) :
    Après les hôtels à insectes, voici venu le temps d’accueillir des abris à oiseaux et gîtes pour chauve-souris. En échange de ces hébergements gracieux, nos hôtes participeront à la lutte écologique contre les nuisibles : les mésanges pour détruire les colonies de chenilles processionnaires et les chauve-souris pour réguler la prolifération de moustiques et de noctuelles dans les quartiers.
  • Une mare pédagogique (entre 5 000 et 10 000 €) :
    Peut-être est-ce celle du lycée Evariste-Galois qui les aura inspirés, en tous cas le projet de mare pédagogique défendu par les jeunes de la Fabrique veut donner un coup de pouce à la biodiversité et permettre de mener de nombreux projets disciplinaires : éducation à l’environnement, développement durable…
  • Un jardin urbain participatif (entre 5 000 et 10 000 €) :
    Espace vert cultivé et animé par les habitants avec des activités de production horticole, fruitière et légumière, à des fins non-marchandes, le jardin participatif est un lieu de vie ouvert qui favorise les rencontres entre générations et donne une touche de vert bienvenue dans un quartier !